Histoire de la Commune

Histoire de la Commune de Haute-Vigneulles

Le passé historique avant le Moyen-Age :

Il y a plus de 2000 ans à l’époque de la domination romaine, de nombreuses villas s’élevaient sur une colline située non loin du Flasberg, à l’Est de la route départementale N° 74, reliant Haute-Vigneulles à son annexe Basse-Vigneulles. Il arriva en effet que les cultivateurs butent avec leurs charrues sur des fragments de tuiles datant de l’époque de la conquête romaine. On trouve encore aujourd’hui la trace d’une voie romaine entre la ferme du Chevalin et le Nolienberg sur la ligne des Crêtes de la côte de Marange.

Non loin de là le lieu dit Grossenstein nous rappelle qu’une énorme pierre à été trouvée par un cultivateur au Moyen-Age. Au lieu dit Rotenaker la terre des champs est rouge.

Le Moyen-Age d’après le livre :chateau003

« Sagenborn Lothringischer Burgtrümmer » de Henri LEROND

Vers 1270 débuta la construction d’un grand Château fort (non loin du Flasberg également) la construction dura jusqu’en 1317. Ce château de forme triangulaire comprenait un donjon et une chapelle. Au rez de chaussée du château proprement dit l’on distinguait la salle à manger du seigneur et plusieurs salles de bain.

Au premier étage se trouvait la salle des Chevaliers et une grande salle à manger ayant 4 fenêtres. C’est seulement au troisième étage de ce château-fort que l’on pouvait voir la salle d’armes et la salle des ancêtres, cette dernière contenait des tableaux de valeur représentant les différentes croisades et expéditions guerrières des seigneurs. Une belle bibliothèque familiale se trouvait au second étage. Henri LEROND décrit encore la chapelle de ce château-fort comme petite, simple et sans ornements luxueux. dans la crypte s’alignaient les tombeaux des anciens seigneurs et de leurs familles. Plus tard la chapelle fût embellie en particulier par l’installation de nouvelles statues de la Sainte-Vierge, St-Etienne, St-Sébastien, Ste Philoméne et Ste Agnès.

Au Moyen-Age le ruisseau de Haute-Vigneulles dit « Fillbach » n’avait pour ainsi dire pas de lit et coulait à travers les marécages et les buissons. Les forêts étaient peuplées d’animaux sauvages aujourd’hui disparus tels des ours, des buffles et des taureaux sauvages. Les castors étaient nombreux surtout au Lieu-dit « Exenpoul ». Les ours et les sangliers étaient si nombreux que les chevaliers allaient chaque jour à la chasse. Les aigles peu nombreux nichaient au lieu-dit Lützengrat.

D’après certaines archives le chevalier qui habitait au château se nommait Gottfried et son fils aîné Guiot Volfram. Plus tard il est fait mention du Chevalier Robert Eberhard et celui de Vigniola (à rapprocher de Vigneulles).

Il y a lieu d’indiquer qu’une léproserie se trouvait à HAUTE-VIGNEULLES immédiatement à la sortie du village vers Basse-vigneulles.

Une croix souvenir entre Haute-Vigneulles et Bambiderstroff nous rappelle l’épidémie de choléra de 1819.

cholera

LE PASSE RELIGIEUX

basse-vigneulleschapelleLa chapelle de Basse-Vigneulles est plus ancienne que l’église de Haute-Vigneulles. Cette chapelle existait avant la guerre de 30 ans 1618-1648, elle détient plusieurs reliques dont 2 morceaux de la Saint-Croix (acquisition de mars 1743) relique de St François de Sales. En outre elle possède une cloche datant de 1832 dans son clocheton.

haute-vigneulles-eglisepetiteL’Eglise de Haute-Vigneulles est moins ancienne mais aucune date précise de construction ne peut être indiquée. Toutefois la chaire, le confessionnal et la sainte table de cette église datent de 1758. 

Les 3 cloches datent des années 1844 (pour la grosse), la moyenne et la petite ont été coulées en 1926. Notons en passant que l’église est construite en dehors de l’agglomération, le cimetière est attenant à l’église et ne contient que peu de tombes anciennes sauf celles des anciens curés de la paroisse et la croix de la fondation Boose. Beaucoup de personne ignorent qu’une tombe se trouve sous le battant gauche du portail d’entrée de l’église. Il s’agit de la sépulture de l’abbé BIBLINGER datant de 1751.

L’ancienne église et l’ancien cimetière se trouvaient vraisemblablement à l’emplacement de l’école actuelle.